Cliquez sur les boutons de partage pour lier la publication à votre propre tweet, publication Facebook, courriel ou même votre message WhatsApp.

Des expert.e.s ont vérifié cette publication, alors vous pouvez avoir confiance : il s’agit d’informations exactes.

La COVID-19, ce n’est pas de la tarte 🥧 – ne sous-estimez pas Omicron

Commençons par les bonnes nouvelles. Le dernier variant de COVID-19, Omicron, est moins susceptible de faire des dommages aux poumons selon les preuves expérimentales (1,2,3). Pour chaque personne infectée, on observe des taux d’hospitalisation et de décès inférieurs à ceux des variants précédents (4). Mais ce qui est bénin pour un individu ne l’est pas forcément pour une communauté. Omicron continue à hospitaliser et à tuer des gens. Si Omicron est deux fois moins dangereux pour un individu que Delta, mais que deux fois plus de personnes sont exposées, alors la communauté court le même risque. La mauvaise nouvelle : Omicron est plus transmissible que tous les variants précédents (5). Le nombre de cas signalés jusqu’à présent dans le cadre de la pandémie est le plus élevé (et comme les tests sont limités, il s’agit d’une sous-estimation) (6). Plus d’infections signifient plus d’hospitalisations que les vagues précédentes. Nous constatons déjà une augmentation des cas dans les hôpitaux et les unités de soins intensifs au Canada (7,8). Le nombre d’enfants hospitalisé·e·s atteint un niveau record aux États-Unis et dans certaines régions du Canada (9, 10). Voici quelques nouvelles encourageantes. Bien que le taux d’infection soit similaire entre les vacciné·e·s et les non-vacciné·e·s, le taux d’hospitalisation et de soins intensifs est significativement plus faible chez les personnes vaccinées (11,12). La protection est encore plus forte lorsque l’on reçoit trois doses (13). Les vaccins font leur travail. C’est le jour idéal pour réserver votre première, deuxième ou troisième dose.   Références : https://tinyurl.com/SUFOmicronMild
Partagez notre Tweet original !